Esther Carp

1897 1970
(Pologne) 1897 /   (France) 1970

Esther Carp est née aux environs de Varsovie dans une famille de musiciens. Son père était à la fois violoniste, peintre et photographe. Esther Carp, se distingue de ses six soeurs en manifestant très jeune son intérêt pour la peinture, elle avoue être une exception dans cette famille de musiciens.

Esther Carp étudie à Vienne dans une École d'art avant de rejoindre Paris en 1925. Elle y découvre les oeuvres de la collection du Musée Nissim de Camondo et s'enthousiasme devant les tableaux d' Alfred Sisley et de Paul Cézanne.

En 1931, le marchand Leopold Zborowski lui organise une exposition. Agencé comme une mosaïque, son travail rappelle alors la structure cubiste. En 1931, elle quitte la France pour rejoindre la Pologne.

En 1941, suite à sa première crise de paranoïa, Esther Carp est hospitalisée.

Par temps de guerre, cet incident lui permet d'avoir la vie sauve, cachée dans les hôpitaux.

Alors qu’Esther Carp retrouve ses habitudes parisiennes, elle est frappée d’une nouvelle crise de paranoïa en 1954 et accuse le directeur de son hôtel de persécution et d’antisémitisme. Elle est à nouveau hospitalisée. De retour à Paris, elle trouve un petit atelier boulevard Saint Germain mais ne tarde pas à s'en faire expulser. A cette époque, Esther Carp exécute des dessins au stylo à bille.

Le 23 novembre 1963, Esther Carp est internée à l'hôpital Sainte Anne, puis à Vaucluse, pour des idées délirantes de persécution.



expertise@ecoledeparis.org
tél : 01 77 38 46 51