Jules Gordon

1908 1944
(Russie) 1908 /   (Autriche) 1944

Jules GORDON

IRKOUTSK (SIBÉRIE) 1908 – MELK (AUTRICHE) 1944

Jules Gordon grandit dans une famille pratiquante. Son père, Shimon Gordon, originaire de Vilnius, travaillait dans une banque de Saint-Pétersbourg avant d’être muté à Irkoutsk en Sibérie. Après la Révolution d’octobre, en 1917, la famille émigre à Paris. Jules Gordon fait sa scolarité dans une école française avant d’étudier la peinture à l’académie d’André Lhote, située au 26, rue du Départ à Montparnasse.

 

Mobilisé lors de la Seconde Guerre mondiale, il est décoré de la croix de guerre pour son courage lors de la percée allemande vers l’ouest à Sedan, le 13 mai 1940. Capturé par les nazis, Jules Gordon est incarcéré pendant plusieurs mois. Il parvient à s’évader, traverse la Moselle et rejoint la zone libre. Il entre dans la Résistance près de Grenoble et s’active au sein de l’OSE (Œuvre de Secours aux Enfants). Son rôle consiste à parcourir les provinces françaises, rassembler les enfants et leur faire traverser la France jusqu’en Suisse.

 

 

Le 25 janvier 1944, l’armée allemande encercle le maquis qui capitule après quatre heures de combats. Trente résistants seront fusillés. Jules Gordon, d’abord conduit à la Gestapo de Grenoble, sera déporté et assassiné par les nazis à Melk le 5 avril 1944.