Robert Pikelny

1904 1986
(Pologne) 1904 /   (France) 1986

Robert Pikelny commence son apprentissage artistique à Moscou où ses parents viennent s’installer en 1908. Il découvre la peinture à travers les peintres de la galerie Tretiakov, importante galerie de Moscou qui expose Repine, Vassili Ivanovitch Sourikov et Valentin Alexandrovitch Serov dont les reproductions ornent sa chambre d’enfant. Plus tard, il sera davantage attiré par les peintres du mouvement russe Le Valet de Carreau, groupe marqué par les fauves et les cubistes et qui rallie Ilja Machkov, premier maître de Pikelny, et Chevtchenko, peintre influencé par Cézanne et attiré par Paris. En 1922, Pikelny voyage à Vienne et à Berlin. Il fait la connaissance de Jean Pougny qui devient son ami.

En 1923, Pikelny arrive à Paris et s’installe dans l’atelier voisin de celui de Pougny. Ce dernier le présentera à la Société des Artistes russes, dont Païles, Kikoïne et lui-même font partie. Lazare Volovick, Vladimir Naïditch, Ossip Lubitch compteront parmi ses proches amis, ainsi que l’amateur d’art André Fize qui le soutient et croit en son talent. Pikelny écrit et dessine pour divers journaux et revues artistiques. Il fait la connaissance d’Éliane Steinville, modèle à la Grande Chaumière, qui devient son épouse. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pikelny se réfugie dans le sud de la France.Il rentre à Paris dès la Libération et voyage en Italie, en Espagne et en Turquie.