Joseph Cszaky

1888 1971
(Russie) 1888 /   (France) 1971

Joseph Csaky naît à Szeged, en Hongrie, en 1888. De 1904 à 1905, il étudie à l’Ecole des Arts Appliqués de Budapest. Cette formation étant trop classique, il arrête ses études et travaille sur des chantiers de construction où il apprend la taille directe sur pierre. En 1907, il travaille à la manufacture de céramique Zsolnay.

En 1908, il arrive à Paris à pieds, avec quarante francs en poche. Il s’installe d’abord à la Cité Falguière, puis à La Ruche, où il est soutenu par Fernand Léger. Il étudie dans les académies libres de Montparnasse, notamment à l’Académie de la Palette. Il est influencé par l’avant-garde française et s’intéresse au cubisme. En 1910, ses œuvres Tête de Femme et Portrait de Jeanne sont présentées au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de Paris. Dès 1911, il expose régulièrement au Salon d’Automne et des Indépendants.

De 1911 à 1914, il adhère au Groupe de Puteaux (Section d’Or) aux côtés de Metzinger, Gleizes, Gris, Léger, Francis Picabia, Brancuși et Archipenko . En 1914, Csaky produit La Tête Cubiste qu’il présente au Salon des Indépendants.

Lors de la Première Guerre Mondiale, il se porte volontaire et combat aux côtés de l’armée française. Après la guerre, il continue de représenter les formes humaines par des sculptures cubistes. Csaky commence à produire des œuvres abstraites en 1919. A cette époque, il expose ses œuvres à la Galerie de l’Effort Moderne de Léonce Rosenberg, qui lui propose un contrat d’exclusivité. En 1921, il y présente ses sculptures lors de l’exposition des Maîtres du Cubisme aux côtés de Braque, Picasso, Gris, Leger, Gleizes, Laurens et Mondrian. En 1921, Jacques Doucet acquiert Femme, une importante sculpture de pierre. Le décorateur d’intérieur Marcel Coard achète des petites sculptures de bronze et des animaux en cristal. De plus, Csaky dessine le panneau central d’une armoire de Coard.

Très attaché à la France, il se fait naturaliser Français en 1922. Deux ans plus tard, il décide de ne pas renouveler son contrat avec Léonce Rosenberg. Ce dernier continuera néanmoins à promouvoir son œuvre.

En 1927, avec Gustave Miklos, il participe à la réalisation d’intérieurs remarquables, dont celui du studio du couturier Jacques Doucet à Neuilly.

Il est membre du KUT hongrois (Acronyme de « Képzőművészek Uj Társasága », littéralement « Nouvelle société des artistes ») et participe à leurs expositions. Dès 1930, Joseph Csaky devient membre fondateur de l’Union des Artistes Modernes (UAM) et participe à leur première exposition au Pavillon de Marsan.

Un voyage en Grèce en 1935 aura une grande influence sur son style artistique.

Lors de la Deuxième Guerre Mondiale, il se réfugie à Valençay, en France, et rencontre Pierre Levy qui restera son meilleur ami.

Csaky sculpte divers matériaux, particulièrement la pierre dure tels l’onyx, le marbre et le cristal de roche. Après la Deuxième Guerre Mondiale, il produit surtout des sculptures de bronze.

En 1959, Csaky fait don de la sculpture Danseuse à Szeged, son village natal. L’année suivante, il participe à la cinquième exposition de l’Union des Artistes Modernes. En 1959, il retourne à Budapest, qu’il avait quitté cinquante ans plus tôt. Il meurt dans la pauvreté à Paris en 1971.