David BRAININ
janvier 2, 2019
Esther CARP
janvier 2, 2019

Joseph BRONSTEIN

KOPAIGOROD (UKRAINE) 1898 – DÉPORTÉ À AUSCHWITZ 1943

Les parents de Joseph Bronstein voulaient que leur fils devienne avocat. Mais Joseph est plus attiré par l’art que par le droit. Il choisit de partir à Odessa pour étudier aux Beaux-Arts. Bronstein participe activement à la révolution russe, puis décide de poursuivre son chemin jusqu’en Roumanie, où il prend quelques cours de théâtre avant de rejoindre l’Allemagne peu de temps après, pour y étudier la peinture. Il arrive à Paris en 1924 et entre aussitôt à l’École des beaux-arts. Joseph Bronstein peint en grande partie des paysages et des portraits. Il fait poser ses amis artistes et réalise un portrait d’Ephraïm Mandelbaum. Il collectionne les oeuvres d’Ephraïm Mandelbaum, Isaac Dobrinsky, Henri Epstein, Pinchus Krémègne, et s’intéresse aussi à la sculpture de Léon Indenbaum. Pendant la guerre, il s’engage dans l’armée française qu’il quitte rapidement. En 1940, il tente de rejoindre la zone libre et se fait arrêter par les gendarmes à Châteauroux. Le 3 mars 1943, Joseph Bronstein est dé porté. Convoi no 51. Assassiné à Auschwitz.