Leopold GOTTLIEB
janvier 2, 2019
Julius GRAUMANN
janvier 2, 2019

Samuel GRANOWSKY

EKATERINOSLAV (UKRAINE) 1889 – DÉPORTÉ À AUSCHWITZ 1942

Samuel Granowsky quitte son milieu familial pour apprendre la peinture à l’Académie des beaux-arts d’Odessa. Poursuivant sa formation, il passe par Munich avant de s’établir à Paris en 1909. Grand et bel homme, il devient «modèle » à la Grande Chaumière et gagne également sa vie comme homme de ménage au café de La Rotonde. À Montparnasse, Granowsky se fait remarquer par son comportement original : il arpente les rues avec une chemise de couleur vive, un chapeau texan porté lors du tournage d’un film dans lequel il est figurant, et n’hésite pas à se promener à cheval. Avec sa compagne, Aïcha, le célèbre modèle métisse de Montparnasse, il est l’un des personnages emblématiques de l’époque. On le surnomme « le cow-boy de Montparnasse ». Il peint des scènes de la vie parisienne, mais aussi des figures traditionnelles de la Russie, les foires, les musiciens. Il exécute des portraits, des nus et des peintures animalières. Il est reconnu pour le caractère éclectique de son art : fresques murales chez des particuliers, peintures sur meubles, paravents et sculptures. Il utilise principalement le pastel et peint « au couteau ». Pendant la guerre, Sam Granowsky reste à Paris. Le 17 juillet 1942, il est arrêté par la police française lors de la rafle du Vel’d’Hiv. Interné à Drancy. Le 22 juillet 1942, il est déporté. Convoi no 9. Assassiné à Auschwitz.