Marcel LHERMAN
janvier 3, 2019
Louis LILLE
janvier 3, 2019

Samuel LIEBEWERT

DROHOBYCZ (GALICIE) 1906 – DÉPORTÉ EN 1942

Samuel Liebewert passe par l’Allemagne avant de venir en France. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est interné au camp des Milles, près de Marseille. Ce camp, ancienne briqueterie, rassemble principalement les étrangers d’origine allemande, souvent des artistes et exilés politiques en France. Le 7 septembre 1942, il est déporté. Convoi no 29. Assassiné par les nazis. «Les peintures du réfectoire du camp des Milles sont réalisées par les artistes détenus. Les quatre murs sont peints. Sur le mur orienté à l’est figurent Les Moissons et Les Vendanges, qui s’articulent de part et d’autre du portrait du maréchal Pétain. Les personnages, sans expression, sont tous absorbés par leur travail. Sur le mur ouest se dresse Le Banquet des Nations, où divers peuples se livrent à un festin qui parodie la Cène. Sur les murs nord et sud s’expriment les rêves de liberté des artistes. « Si vos assiettes ne sont pas garnies puissent nos dessins vous calmer l’appétit. » Cette phrase, inscrite sur le mur nord du réfectoire, témoigne de la malnutrition, également exprimée à travers les dessins fantasmagoriques des détenus : un navire en forme de jambon, un énorme pot de cerises, des sardines qui veulent s’échapper de leurs boîtes, des fruits exotiques, etc. » (D’après Monique Pomey, catalogue de l’exposition «Des peintres au camp des Milles », septembre 1939-été 1941, galerie d’art Espace 13, Aix-en-Provence, éd. Actes Sud, 1997.)