Mela MUTER
janvier 3, 2019
Maxa NORDAU
janvier 3, 2019

Vladimir NAÏDITCH

MOSCOW 1903 – PARIS 1980

Issu d’une famille aisée, Vladimir Naïditch étudie le dessin à l’École d’arts appliqués de Moscou et expose pour la première fois à l’âge de quatorze ans. Vers 1920, il s’installe à Paris et poursuit des études scientifiques au lycée Jansonde- Sailly puis à la Sorbonne. Il consacre cependant son temps libre à la visite des musées et des galeries. Naïditch est associé à son frère dans une société de distillerie d’alcool, ce qui lui permettra de peindre sans souci matériel.

De 1927 à 1929, il fréquente l’académie de la Grande Chaumière et l’académie Colarossi. Il étudie avec André Lhote et se lie d’amitié avec les artistes russes de Montparnasse, Jean Pougny, Michel Larionov, Kostia Terechkovitch, Ossip Lubitch et Lazare Volovick, qui restera son ami et avec qui il partagera l’atelier de la rue Saint-Jacques. Après une journée de travail, celui qu’on appelle Vova et son ami Volovick s’installent à la terrasse du Select jusque tard dans la nuit.

De 1930 à 1938, Naïditch jouit d’une certaine reconnaissance. À la suite de plusieurs expositions, le baron Edmond de Rothschild s’intéresse à son oeuvre. En 1940, passant par Cuba, il s’installe aux États-Unis. Il expose avec succès à New York et à Rhode Island. De retour à Paris en 1946, Naïditch retrouve son atelier pillé et détruit par les nazis.