Molli CHWAT
janvier 2, 2019
Béla CZOBEL
janvier 2, 2019

Yehuda COHEN

SALONIQUE (GRÈCE) 1897 – DÉPORTÉ À AUSCHWITZ 1942

Issu d’une famille d’artisans, Yéouda Cohen décide en 1918 de partir en Palestine et d’étudier la peinture dans l’école d’art de Bezalel, à Jérusalem. En 1923, il organise une exposition dans cette même école. Encouragé par ses professeurs, il rejoint l’Europe en 1925 et visite Florence, Bruxelles et Paris avec son ami Madim Zarudinsky. À Paris, il épouse une jeune femme originaire elle aussi de Salonique qui travaille dans un atelier de confection. Lorsque celle-ci meurt, il épouse, suivant la tradition, sa plus jeune soeur, avec qui il aura des enfants. Yéouda Cohen peint des paysages, des scènes de village, illustre des passages de la Bible et réalise un grand nombre de dessins à l’encre. Pour faire vivre sa famille, il travaille dans un chantier de construction. Le 7 novembre 1942, il est interné à Drancy avec sa femme, ses enfants et ses beaux-parents. Le 11 novembre 1942, ils sont déportés. Convoi no 45. Assassinés à Auschwitz.