Alfred ABERDAM
décembre 31, 2018

Isaac DOBRINSKY

MAKAROV (UKRAINE) 1891 – PARIS 1973

Isaac Dobrinsky est à peine âgé de sept ans lorsque son père, homme religieux, meurt. Après un apprentissage dans une école talmudique, il s’installe à Kiev pendant six ans et commence à modeler des figures en terre. Il étudie à l’école d’art de Sabatovski et gagne sa vie chez un fabricant de boîtes de conserve. Dobrinsky arrive à Paris en 1912 où il est chaleureusement accueilli par le sculpteur Marek Szwarc. Il s’installe à la Ruche et partage son atelier avec Chaïm Soutine. Un an après son arrivée en France, Dobrinsky tombe malade et délaisse alors la sculpture pour la peinture.

En 1914, il s’engage dans la Légion étrangère, mais se fait finalement exempter pour raison de santé. De retour à la vie parisienne, il fréquente l’académie Colarossi et rencontre Vera Kremer (dont le père, Arkadi Kremer, fut un des fondateurs du Bund), qui devient sa femme en 1926. Après avoir habité vingt-sept ans à la Ruche, Dobrinsky déménage en 1934 pour la rue d’Odessa. Il quitte Paris en 1942 pour Bergerac où il se réfugie, y retrouve Hersch Fenster et sa famille. Il revient à Paris à Libération. En 1948, Serge et Rachel Pludermcher ouvrent Champsfleur, une maison d’accueil pour les enfants de parents morts en déportation, à Maisons-Laffitte. Deux cents enfants sont accueillis dans cette maison, et Serge Pludermacher fait appel à Dobrinsky pour faire leur portrait.