Julius GRAUMANN
janvier 2, 2019
Elie GRUNMANN
janvier 2, 2019

Leopold GRUMBACHER

MANHEIM (ALLEMAGNE) 1921 – DÉPORTÉ EN 1942

Lor sque les nazi s arrivent au pouvoir, le père de Léopold Grumbacher, commerçant, décide de quitter l’Allemagne. La famille s’installe alors en Suisse mais Léopold, désireux d’apprendre la peinture, se rend à Paris où il vit pendant cinq années. Il utilise le pastel et ne sort jamais sans son carnet de croquis dans la poche. En 1939, il est posté dans la forêt de Bellac en Haute- Vienne.

En 1942, Léopold Grumbacher est interné au camp de Mérignac à Bordeaux. Il se lie avec ses camarades de camp. Quelques mois plus tard, en réponse à une grève de la faim, il est transféré à Saint- Georges-d’Aurac. En septembre, il est retransféré à Bessière-Sainte- Marie, à Brive puis à Montluçon. Le 13 septembre 1942, Léopold Grumbacher est déporté de Drancy. Convoi no 32. Il ne survit pas aux travaux forcés et meurt d’épuisement.