Anton PRINNER
janvier 5, 2019
Léopold Séménovitch SINAIEFF-BERNSTEIN
janvier 5, 2019

Nathan RAPOPORT

WARSAW 1911 – NEW YORK 1987

Nathan Rapoport naît dans une famille orthodoxe. Il étudie la Torah. Lorsque son père tombe malade, il quitte l’école et travaille afin de subvenir aux besoins de sa famille. En 1927, Rapoport étudie la sculpture dans une école d’art locale. En 1936, il obtient une bourse grâce à laquelle il part étudier en France et en Italie. Cette même année, il remporte le premier prix d’un concours artistique avec sa sculpture Le Joueur de tennis. Cependant, il refuse que son oeuvre soit présentée lors d’une exposition en Allemagne nazie. Il est alors disqualifié du concours.

En 1938, Rapoport obtient une autre bourse qui lui permet d’étudier aux Beaux-Arts de Paris. Lorsque l’armée allemande envahit la Pologne en 1939, il s’enfuit en URSS. Les Soviétiques lui fournissent d’abord un atelier, puis l’obligent à travailler comme ouvrier. Après la guerre, il retourne à Varsovie, où il étudie à l’Académie des beaux-arts. Ayant perdu toute sa famille pendant la guerre, il consacrera son travail à la mémoire de la Shoah. En 1949, il part vivre en Israël. Dix ans plus tard, Rapoport émigre aux États-Unis et s’installe à New York. Il voyage beaucoup entre Israël et les États-Unis. Il meurt à New York et est enterré à Petah Tikva, en Israël.