David-Michel KREWER
janvier 3, 2019
LÉOPOLD-LÉVY
janvier 3, 2019

Zygmunt LANDAU

LODZ (POLAND) 1898 – TEL AVIV 1962

Descendant d’une famille de rabbins, Zygmunt Landau étudie avec le peintre Henri Epstein à l’école de dessin de Jakub Kacenbogen à Lodz, puis entre à l’Académie des beaux-arts de Varsovie dans l’atelier de Stanislas Lentz. À dix-huit ans, il donne des leçons de peinture. Il arrive à Paris en 1920, s’installe à la Ruche, fréquente la Grande Chaumière, l’académie Colarossi, et devient l’ami de Kisling. Admirateur de Cézanne, il fréquente les musées parisiens. En 1928, il retourne en Pologne pour présenter ses toiles à Varsovie et à Lodz. Son oeuvre est également reconnue en Angleterre et aux États-Unis grâce au critique et peintre anglais Roger Fry, avec qui il partagera un appartement à Saint-Tropez. Il illustre Écoute Israël d’Edmond Fleg, publié avant la Seconde Guerre mondiale aux éditions La Cigogne. En septembre 1939, il se réfugie à Saint- Tropez. Après la guerre, Zygmunt Landau vit entre Saint-Tropez, Nice et Paris où il expose régulièrement, ainsi qu’à Londres et Stockholm. À la fin des années 1950, il s’établit en Israël et continue à peindre. En 1962, il exécute son oeuvre ultime, les vitraux destinés à la petite chapelle de l’YMCA à Tibériade, en Israël.